Pourquoi vouloir devenir pilote ?


Les formations civiles de pilote d'avion sont nombreuses : BB, PPL, CPL, ATPL, LAPL, brevet d'ULM multiaxes. Chacune a ses avantages et ses inconvénients. 

 

Comment choisir ? Tout dépend de votre projet une fois pilote. 

 

Le meilleur moyen de faire le choix qui vous conviendra, c'est encore de se poser les bonnes questions. 


Un métier ou un loisir ?

Si vous rêvez de rejoindre une compagnie, vous aurez besoin d'une licence CPL ou ATPL qui vous permettra de voler contre rémunération. La formation est longue, complexe, coûteuse mais complète. Un conseil : travailler l'anglais. 

En revanche, pour voler de temps en temps le dimanche quand la météo est bonne, autant privilégier une formation plus réduite et donc plus abordable comme le PPL, le LAPL, le BB et bien sûr l'ULM multiaxes. 

Ne pas oublier qu'il est possible de devenir instructeur d'ULM multiaxes et d'être rémunéré à ce titre au sein d'un aéroclub. 



Pour voler où et quand ?

Si vous souhaitez faire du vol très local uniquement, le BB est le plus adapté avec ses 30km de rayon autour de l'aéroport. Vous ne volerez qu'en France et de jour. Le LAPL vous permettra d'aller plus loin et de faire des navigations, mais sur moteur à pistons uniquement. Vous pourrez voler à l'étranger, sous réserve de posséder la qualification d'anglais FCL.055. Quant au PPL, il vous permettra d'accéder au vol de nuit et au vol aux  instruments pour évoluer en conditions météorologiques dégradées. Mais si ce dernier type de vol ne vous attire pas et que voler doit rester un loisir agréable et sans stress pour vous, gardez en tête que l'ULM multiaxes vous permet déjà de faire tout le reste, mais pour moins cher ! 



Pour voler avec qui et quoi ?

Une fois breveté et la qualification 'Emport passager' en poche, vous pourrez emporter des passagers et partager le prix de l'heure de vol. Certes, en avion il est possible de diviser le prix par 4, encore faut-il trouver les 3 passagers à chaque vol. Les ULM multiaxes sont tous biplaces mais il est plus simple de trouver un ou une volontaire. Et même à 100€ de l'heure, on s'en tire à 50€ chacun, là où en avion au moins deux accompagnant permettent un tel montant. De plus, les formations coûtent cher (ATPL : > 100K, PPL : > 8/12K, ULM : 3K, sans les aides) et voler ensuite pour entretenir ses compétences a un coût. Souvent deux pilotes partent ensemble : l'un fait l'aller, l'autre le retour. Côté emport de bagages, l'avion a une capacité supérieure mais l'ULM permet d'emporter une vingtaine de kilos, largement de quoi partir camper par exemple !



En résumé, l'ULM multiaxes c'est...

 

la possibilité de pratiquer

seul ou à deux

le vol de loisir

de jour

partout

même à l'étranger

et,

(en partageant)

pour le prix d'un cours de piano ! 


 Bien sûr, l'avion offre plus de perspectives d'évolution (vol de nuit, IFR, multi-moteurs, voltige, ...). Mais beaucoup de pilotes arrêtent de voler une fois leur licence en poche ou se contentent du vol à plat sans passer de nouvelles qualifications, notamment en raison du coût que cela représente. Dommage d'investir autant d'économies dans une formation pour au final moins partir en vol qu'on ne l'aurait fait en ULM ! 

 

Renoncer à l'avion peut générer un sentiment de déception et d'amertume, si bien que nombreux sont ceux qui envisagent tout simplement de ne plus voler du tout tant l'ULM est méconnu et victime d'idées pré-conçues...

 

Et pourtant, ce sont souvent des pilotes d'avion qui vous donneront quelques bonnes raisons de vous lancer dans... 

 

...la formation de pilote d'ULM Multiaxes !